Si vous avez décidé de changer des vie, d’optimiser votre bien être vos activités et votre alimentation en sont les clés. Essayez le yoga en prenant un moment les postures suivantes. Le lotus, le chien tête en bas et le cadavre sont des poses (asanas) très populaires dans la pratique du yoga.

Le lotus (padmasana)

C’est a priori la meilleure posture pour méditer. Difficile cependant de l’exécuter correctement tant elle réclame de souplesse au niveau des chevilles, des genoux et des hanches. L’idée est de poser chaque pied sur la cuisse opposée. Une option possible pour les moins expérimenté(e)s est de simplement ramener les pieds croisés vers le pubis sans forcer. Les bras relâchés, les mains reposant paumes vers le haut sur les genoux, on ferme alors les yeux et on respire profondément en visualisant l’air qui entre et sort de soi.

Notre avis : à pratiquer le soir pour faire retomber la pression et le stress accumulé tout au long de la journée.

Le chien tête en bas (adho mukha svanasana)

Pieds légèrement écartés dans l’alignement du bassin, s’accroupir puis tendre les bras pour toucher le sol devant soi. Rentrer le menton et pousser sur les mains. Lorsque le corps bascule en avant, bien garder les bras et les jambes tendus, ainsi que le dos bien droit. Rentrer le ventre.

Maintenir la pose pendant quelques minutes et essayer de ralentir le flot de ses pensées.

Notre avis : cette posture irrigue le cerveau, relâche bien l’ensemble du corps et libère le diaphragme. Parfait quand on se sent comprimé par l’angoisse.

Le cadavre (shavasana)

S’allonger sur le dos, les pieds légèrement écartés et tournés vers l’extérieur, les bras étendus le long du corps, les mains relâchées, paumes vers le ciel. Garder la tête droite. Respirer lentement tout en essayant de ressentir l’effet de la gravité : peu à peu, les épaules, les hanches, la tête paraissent s’enfoncer dans le sol.

Notre avis : si vous souffrez d’insomnie, cette pose simple mais efficace peut vous aider à trouver le sommeil. 

Yoga et relaxation, comment ça marche ?

A force de pratique régulière (la constance étant un gage d’efficacité), on apprend vite à délier son corps, à l’étirer entièrement, en dehors des séances. Au quotidien, cela se traduit par une économie du geste qui préserve l’énergie et évite de la dépenser en vain. De la même manière, l’esprit se relâche à son tour : on parvient à identifier des crispations, des tensions superflues que l’on s’inflige souvent sans savoir et qu’il sera désormais possible d’identifier par la pleine conscience. Ces tensions sont autant de parasites qu’on élimine. Dans un corps détendu, l’esprit dispose d’une plus grande liberté pour penser et l’énergie intellectuelle n’est plus mobilisée inutilement.

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.