« On est foutu, on mange trop »… Ces paroles d’un tube du chanteur français Alain Souchon nous renvoient à un paradoxe du moment : la difficulté à manger sainement dans une ère d’abondance – et le péril sanitaire qui en découle. Chez ME Moringa For Life, nous sommes convaincus que le moringa est une issue viable à cette situation. Démonstration en trois points.

1. Une alimentation trop riche nous met en danger

De tout temps, l’histoire de l’humanité est intimement liée à celle de son alimentation. Aujourd’hui, après des siècles de disette, nos corps sont habitués à stocker goulument dans l’éventualité du manque.

Or, le recours excessif aux aliments transformés est la cause de scandales sanitaires – comme celui de la vache folle – et de l’essor de maladies dites de civilisation telles que le diabète ou l’obésité. C’est le cas en Occident mais aussi dans des régions plus pauvres de la planète, où sévissent par ailleurs d’autres fléaux, liés cette fois à la malnutrition. 

Trop de préparations industrielles, trop de graisses cachées, trop de sel, trop de sucre… Pas de doute, l’insécurité alimentaire est la plaie de notre époque. Par conséquent, il y a urgence à revoir nos habitudes de consommation.

2. Bien manger, ce n’est pas si simple

Revenir aux principes de base d’une alimentation saine : rien de sorcier a priori. Après tout, il suffit de faire preuve de bon sens et d’appliquer des principes majoritairement connus de tous : consommer cinq fruits et légumes par jour, s’hydrater convenablement, privilégier les fibres, se contenter d’une portion quotidienne de poisson ou de viande, résister à notre penchant naturel pour les graisses saturées et les sucres rapides… 

Autant de préceptes simples, supposés garantir une bonne hygiène de vie ; mais qui s’avèrent en réalité bien compliqués à appliquer. Prenons par exemple cette injonction de manger à satiété : difficile de s’y conformer sachant que nos capteurs de satiété ne sont pas synchronisés et nous induisent en erreur. D’ailleurs, les Japonais ne préconisent-ils pas de sortir de table en n’étant rassasié qu’à 80 % ? Mâcher lentement ou bien commencer par les fruits et les glucides rapides en début de repas aide également, paraît-il.

Autre difficulté : évaluer avec précision les quantités d’aliments à ingérer pour satisfaire aux besoins nutritionnels de notre corps. Tant de facteurs entrent alors en jeu : l’âge, le genre, le poids, la taille, le mode de vie, la condition physique… Les sportifs, les seniors et les femmes enceintes ou allaitantes notamment ont des besoins particuliers. 

3. La nature est la base d’une alimentation saine

En somme, bien manger est un casse-tête. En témoigne la diversité de régimes que l’on observe actuellement : Dukan, crétois, paléo, Okinawa… Comment retrouver le chemin d’une vraie alimentation saine dans ce brouillard de concepts alimentaires ? Pour ME Moringa For Life, la réponse est évidente : en se fiant à la nature. C’est aussi l’avis de l’ethnobotaniste français François Couplan, auteur entre autres de l’ouvrage La Nature nous sauvera : « Depuis que l’homme est sur terre, il utilise les plantes qui poussent autour de lui pour se nourrir et se soigner ».

Parmi les plantes en question, le moringa est considéré comme le végétal présentant la plus riche concentration en micro-nutriments au monde d’après le Word Vegetable Center. Bonne nouvelle : avec 5 g (l’équivalent de 2 cuillères à café) de poudre de feuilles de moringa bio de ME par jour, un adulte peut combler ses besoins nutritionnels quotidiens.

Comment ? C’est très facile ! On peut en laisser infuser dans un verre d’eau chaude, l’ajouter à un yaourt ou une compote, en saupoudrer sur une salade, la mixer à une soupe de légumes ou à un smoothie… On évitera cependant de la faire cuire pour ne pas en amoindrir la valeur nutritive. Et, s’il n’y a pas de contre-indication particulière, l’avis d’un médecin est néanmoins souhaitable en cas de grossesse ou d’allaitement.

Mon panier
Votre panier est vide.

Il semble que vous n'ayez pas encore fait de choix.